Objectif : zéro artificialisation nette

A vous de juger 😡😡😡

Qui osera dire que ce projet n'est pas une artificialisation totale d'une zone naturelle, assimilable à une urbanisation de la zone ?

Quand un projet immobilier à vocation d'investissement locatif veut se faire passer pour un projet vertueux, toutes les parades sont imaginables... Mais à qui pourront-ils faire avaler ça ( cf: location touristique aux Chânières, ou encore les couleuvres sont indigestes) ?



Google Earth 2014
Google Earth 2020
Cette photo montre clairement que le bâtiment en lieu et place de l'ancienne cave est en cours de construction, et n'est pas achevé.
Les haies et buissons sont omniprésents. Ils abritaient encore nombre d'espèces protégées, parmi lesquelles : hirondelles de cheminée, chouettes, hibous, faucons crécerelles, chauve-souris, etc.
Les trois bâtiments sont à usage agricole. Les parcelles sont toutes en zone NH, soit "zone naturelle", dont le principe de base est l'inconstructibilité.
Que reste-t-il de la végétation et de toute la faune qu'elle abritait ?
La grange, à gauche, transformée en habitation malgré l'arrêté interruptif de travaux et le recours des tiers, a subi de multiples atteintes faisant disparaître tous les habitats propices à la reproduction des espèces, apparemment gênantes pour le porteur de projet. Quel pompeux affront que d'oser nommer ce logement "Demeure de la chouette blanche" 🦉 !
Indépendamment du permis de construire, il est facile d'observer, vu du ciel, les diverses infractions sur le site, à savoir : 100% artificialisation.
Il ne reste plus un cm2 de terrain naturel : entre allées gravillonnées, plantations et parterres artificiels, terrasses, escaliers, murets, etc., autant d'aménagements et travaux divers, contraires au règlement du zonage, et réalisés sans aucune autorisation.
Sans compter nombre d'incivilités qui ne sont pas visibles sur la photo.


Commentaires


Commentez cet article
Nom  
Commentaire