-->
Moulin des Chânières - Vairé
facebook

Révision du PLU et PADD

Protection de notre identité rurale : les couleuvres sont indigestes 🐍

A la lecture de ce document, on ne peut qu'être satisfait des orientations prises par la municipalité en matière de protection du patrimoine, de la biodiversité, et de l'identité rurale de notre commune.
Encore faudrait-il que ce document soit fidèle aux convictions de nos élus et à la réalité sur le terrain.

En fait, il n'en est rien :

"Préserver et valoriser la trame verte et bleue communale, composée [...] de petits noyaux boisés, bocagers et prairiaux, à la fois microréservoirs de biodiversité «ordinaire» et corridors écologiques vers les sites naturels d’importance patrimoniale. " On nous parle ici de biodiversité, de corridor écologique, de patrimoine... nobles valeurs.
Autour de chez nous, dans les faits, nous avons assisté à l'artificialisation totale d'un site d'ores et déjà protégé, au détriment de toutes les règles en matière de préservation des continuités écologiques. Les habitats et lieux de reproduction des espèces protégées ont été détruits.
Quant au patrimoine, le sujet a été traité (cf:atteintes au patrimoine bâti)
Cette photo représentant le moulin des Chânières n'est pas d'actualité.

Cela risque de poser problème, car pour protéger un site, la commune doit constituer un dossier bien documenté, accompagné de photos à jour, afin de justifier cette mesure de protection auprès des services de la préfecture.

Le site, en l'état, est truffé d'infractions aux règles d'urbanisme, tout comme aux autorisations accordées. Cela paraît également délicat alors que plusieurs procédures judiciaires sont en cours.
"Préserver les éléments du petit patrimoine communal : murets, moulins, calvaires, puits, fours à pain, caves..." Des précisions ici seraient utiles pour notre complète compréhension : quelles caves, quels fours à pain ?
Ce revirement de situation est curieux, la tendance à ce jour était plutôt de raser tous les "vieux tas de pierre"...
"Limiter le mitage de l'espace agricole et ne pas développer l'enveloppe des lieux-dits, les préservant de toute urbanisation" Transformer un bâtiment rural en plein coeur d'une zone agricole en résidence à vocation hôtelière composée de 4 logements, places de parking et annexes, et ceci, sur à peine 1000 m2, c'est assimilable à une urbanisation de la zone.
"Autoriser les réhabilitations et changement de destination des bâtiments de qualité reconnues, dès lors qu'il n'y a pas de gêne (en non gène...) pour l'activité agricole." Cela suppose évidemment de respecter les distances de sécurité des accès à usage agricole, soit 5 mètres d'après le PLU.
Pérenniser le bâti existant de la zone rurale par la possibilité d’extension de l’existant et de
constructions d’annexes.
Ceci participe à l’identité et la préservation des hameaux.
"
En quoi permettre l'extension de l'existant et les constructions annexes participe à l'identité des hameaux ruraux ?



Commentaires


Commentez cet article
Nom  
Commentaire


POUR LA PROTECTION EFFECTIVE DES ZONES NATURELLES, LA PÉTITION EST TOUJOURS EN LIGNE :
Merci d'avance de vos soutiens !

L'auteur du site se dégage de toute responsabilité concernant l'exactitude ou l'exhaustivité des informations fournies. Il ne saurait être tenu pour responsable des éventuels dommages causés par l'utilisation de celles-ci, compte-tenu de l'absence d'intention manifeste de sa part.
Il est fortement conseillé, avant d'entamer une procédure juridique, de se faire assister d'un avocat.

de