Moulin des Chânières - Vairé
facebook

SCI le moulin de Vairé

Présentation et fonctionnement

Son activité principale

Cette société civile immobilière, basée à Neufgrange, en Moselle, a été créée en août 2016.
Son activité est "la construction, acquisition, administration et gestion par location ou autrement de tous immeubles et biens immobiliers et toutes opérations financières ou immobilières se rattachant directement ou indirectement à ces objets".

Source : Informations légales
Publication officielle : annexe au JO du Samedi 1er et dimanche 2 octobre 2016.

Ses mandataires

Rôle Nom
Gérant, Associé indéfiniment responsable Geoffrey ARMBRUST
Associé indéfiniment responsable Cathie RIMLINGER
Associé indéfiniment responsable Christian SCHAEFFER
Associé indéfiniment responsable Gilbert RIMLINGER
Associé indéfiniment responsable Laetitia RIMLINGER
Associé indéfiniment responsable Cynthia RIMLINGER

Mais alors : qui est Michel Armbrust ?

Il n'apparaît ni dans la liste des dirigeants, ni sur les papiers officiels.
Père de l'administrateur, c'est lui qui gère l'intégralité du projet immobilier sur le terrain.
Il s'enorgueillit d'avoir tout élaboré lui-même : des plans jusqu'à la construction; il s'improvise architecte, maître d'œuvre, chef de chantier... allant jusqu'à pondre sa propre étude de filière et se raccorder lui-même aux réseaux !

Enfin, pour l'architecte, j'ai comme un doute.

Il n'hésitera pas à pousser l'affront jusqu'à se faire passer pour un "fervent défenseur du patrimoine français et soucieux de son devenir", ce qui n'est, malheureusement, absolument pas crédible au regard des faits (cf:la triste fin d'une petite gare de charme).

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est omniprésent; c'est lui qui conçoit, ordonne, coordonne, propose , impose, dispose...

Il se décrit lui-même comme un simple artisan, ce qui nous est confirmé par le site internet de Plâtre Elec.
Mais il est également dirigeant de plusieurs sociétés, essentiellement dans le domaine de l'immobilier.

Elles sont toutes basées au 2, rue de Roth, à Neufgrange, tout comme la Sci Le Moulin de Vairé :
  1. Michael
  2. Sci Caciope
  3. Sci L'idée
  4. Sci AMCG
  5. Sci Neuscheuern
  6. Sci Stuckwiese
Chacune d'elles est enregistrée sous le code APE 6820B : location de terrains et d'autres biens immobiliers - fiche societe.com.

Pour la partie administrative, il est l'homme invisible.
En cas de problème, ce sont les associés qui porteront le chapeau 👒 , car Michel Armbrust, le commanditaire, n'apparaît nulle part en lien avec le projet !

"Michel", il est pourtant connu comme le loup blanc ici : du hameau des Chânières, jusqu'à la rue du Grand Fief, en passant par les Landes et la rue Richelieu, il se fait appeler par son petit nom.

Il est de notoriété publique que l'usage du prénom permet de gagner la confiance de ses interlocuteurs.

C'est Michel par-ci, Michel par-là : "Appelle Michel", "Demande à Michel", "L'ordre vient de Michel"...
Ce privilège d'exclusivité est, somme toute, peu banal, pour quelqu'un ne résidant pas ici, et que personne ne connaît réellement. Logique, puisque c'est un fantôme : tel le marionnettiste dans l'ombre du castelet, il tire pourtant toutes les ficelles.

On serait en droit de s'alarmer des liens privilégiés qu'il entretient avec des personnes influentes de la commune (élus ou anciens élus, candidats potentiels, présidents d'associations, etc.)

Alors qu'il se fait passer aux yeux de tous pour "le propriétaire des lieux", il s'avère que les bâtiments ne lui appartiennent pas, comme il n'est pas davantage co-indivisaire de la parcelle 1058.

Il n'est donc pas notre voisin, et nous n'avons aucun lien contractuel avec lui.
Au vu des informations portées à notre connaissance, il n'a aucune légitimité sur le terrain, nous n'avons donc pas à nous soucier de son avis, ni de ses petites exigences, et encore moins de ses menaces.

En voilà une bonne nouvelle 🍾 👍 !

Comment pourrait-on le décrire ?
La première fois que je l'ai rencontré, j'ai pensé en moi-même : "Cet individu pense avoir tout vu, tout fait...".

C'est un homme qui a clairement de la suite dans les idées et le sens de la comédie. Il aurait probablement fait une excellente carrière dans le cinéma.

Il a du tempérament et occupe l'espace : il parle fort, aime l'emphase, affectionne les grands gestes théâtraux. Il nous a joué, tour à tour, les rôles les plus variés. Tantôt flatteur, charmeur, menaçant ou victime, il maîtrise parfaitement l'art de la persuasion et les subtilités des codes sociaux, ce qui le rend plutôt difficile à cerner.

Il sait capter l'attention de son auditoire et emporter l'adhésion; il supporte mal qu'on lui résiste et interprète les faits à sa façon.
Il "divise" les discours, leur préférant les apartés. Sa tendance à inverser les situations est troublante. Sa conversation est particulière par son manque de précision : il cultive le flou et les généralités.

Nos quelques échanges nous ont laissés perplexes, peinant à trouver une ligne conductrice à ses différents propos.

Dans la presse
À lire ou à relire : Michel Armbrust, la mairie et les riverains dans le Sans-Culotte 85
Ou encore : Ces "fervents défenseurs du patrimoine français"

Qui s'occupe des meublés de tourisme ?

Car bien que les logements aient été déclarés comme résidence principale, il s'avère que ni lui, ni aucun des associés n'ont jamais résidé ici, et pour cause, ils habitent à près de 800 km de Vairé.
Il n'apparaît pas davantage que la procédure d'enregistrement de ces locations soit effective.

Pour pallier à cette difficulté, il dispose de ceux qu'il nomme lui-même : "ses gens".
Contrairement à lui, ces personnes-là sont bien de chez nous, et lui sont toute dévouées... restant à sa disposition même les dimanches et jours fériés.
Enfin, ce n'est pas tout à fait gratuit, hein 😏 !

Elles ne sont aucunement informées du litige, n'ont qu'un seul son de cloche et refusent notre éclairage. Que ce soit sur le terrain, par voie postale ou par voie numérique, nous sommes systématiquement "ghostés" 👻 !

J'en déduis qu'elles ont comme un "code d'honneur", avec pour instruction de ne pas entrer en contact avec nous, mais multiplient les échanges avec tous les autres riverains. La nature de leurs activités interroge sur leur véritable mission, qui semble sortir du cadre professionnel (on vient au moulin "en famille").

Ce qui interpelle, c'est qu'elles ne semblent plus discerner le travail de leur vie personnelle. On a l'impression qu'elles ont perdu leur libre arbitre, comme si elles étaient conditionnées.

Ces attitudes entretiennent la division et nous portent atteinte, d'une façon ou d'une autre.
Cela occasionne régulièrement des troubles à l'ordre public qui nuisent à l'ensemble des habitants du hameau, puisque dans une situation où l'on nous refuse toute forme de communication, les conflits s'avèrent impossible à résoudre.

René
Ce retraité du bâtiment prétend s'occuper uniquement de l'entretien du jardin, d'une surface d'environ 250 m2.
Il nous dit également être salarié de la SCI, ce que nous n'avons toutefois pas pu vérifier.
Une chose est sûre, c'est qu'il fait son boulot, et plutôt dix fois qu'une. Il passe quasiment tous les jours, voire plusieurs fois par jour... et reste de longues heures sur le terrain, à croire qu'il n'a pour seul outil qu'une paire de ciseaux pour tondre la pelouse.

Son rôle, en réalité, est beaucoup plus vaste que cela. Il est, pour Mr Armbrust (pardon, pour "Michel") : sa bouche, ses yeux, et ses oreilles. Il est son homme de main, celui qui le croit sur parole et qui exécute ses ordres, sans discuter.
Le problème vient du fait que les ordres en question ne viennent pas de la SCI, et ne sont pas toujours compatibles avec le respect des autres et de leurs droits.

La conciergerie locale
Cette entreprise a effectué, au cours de l'année 2021, pour la SCI le Moulin de Vairé, diverses prestations, pour trois logements actuellement proposés à la location de courte durée. Elle a pris la poudre d'escampette en ce début d'année, se retirant du projet sans autre explication.
Son rôle, en ce qui la concerne, était plutôt d'assoir la légitimité du projet et son activité locative. Elle apportait également "les petites touches d'attention" contribuant à soigner l'image de son client.
Elle s'y est appliquée consciencieusement, mais la tâche était, pour tout dire, assez ardue.

Ce choix était des plus stratégiques : cette nouvelle alliée, en tant qu'adjointe sortante, bénéficie d'une certaine notoriété sur la commune. Qui aurait l'esprit assez tordu pour imaginer, alors même qu'elle siégeait à la commission urbanisme lors de la délivrance du permis de construire, que celui-ci aurait pu être entaché de fraude ? (cf:"Qui dit vrai ?")

Nous nous sommes laissés dire qu'elle avait également élargi son activité à l'organisation de réceptions d'ordre privé, mais cela n'est pas confirmé. Là encore, on ne comprend pas tout, la répartition des rôles famille/travail ayant tendance à nous embrouiller, et aucune prestation de ce genre n'étant proposée sur son site internet.

NOTE : Conformément à la loi, cet article n'est pas diffamatoire, la Cour de Cassation ayant récemment précisé les contours juridiques de la diffamation par une décision du 10 avril 2018.
Ainsi, elle exclut cette dernière lorsque les critères suivants sont réunis : La légitimité du but poursuivi, l'absence d'animosité personnelle, la prudence et la mesure dans l'expression, le sérieux de l'enquête
De plus, la loi Sapin 2 protège les lanceurs d'alerte et en donne une définition précise : une personne physique qui révèle ou signale, de manière désintéressée et de bonne foi, un crime ou un délit, [...] ou une menace ou un préjudice graves pour l’intérêt général, dont elle a eu personnellement connaissance.

Cf : La liberté d'expression : un outil citoyen au service de la démocratie.

compteur pour site web gratuit sans pub


Commentaires


Commentez cet article
Nom  
Commentaire




POUR LA PROTECTION EFFECTIVE DES ZONES NATURELLES, LA PÉTITION EST TOUJOURS EN LIGNE :
Merci d'avance de vos soutiens !

L'auteur du site se dégage de toute responsabilité concernant l'exactitude ou l'exhaustivité des informations fournies. Il ne saurait être tenu pour responsable des éventuels dommages causés par l'utilisation de celles-ci, compte-tenu de l'absence d'intention manifeste de sa part.
Il est fortement conseillé, avant d'entamer une procédure juridique, de se faire assister d'un avocat.