Moulin des Chânières - Vairé
facebook

Classés du plus récent au plus ancien

Journal des Sables
  21 janvier 2021

Journal des Sables - HPV - Moulin des Chânières, Vairé
J'aurais bien voulu commenter cet article, mais je ne vois même pas par quel bout commencer. Une évidence, toujours; il émane de la même source que le précédent : reprises bidon, même introduction, même ton...

Juste le titre : j'adore 😂😅🤣 !
L'irritation est un sentiment : donc, un journal se permet de titrer en gros sur vos sentiments, sans vous demander votre avis, c'est quand-même extraordinaire, non ?

Sur le contenu, franchement, c'est vraiment n'importe-quoi, l'auteur ne connaît apparemment pas du tout son sujet.

La question est : quelle est sa source ?
Parce que s'il m'avait demandé, je l'aurais certes mieux renseigné, étant donné que j'étais présente à l'audience.
De plus, ce n'est pas comme si nous habitions ici depuis plus de 30 ans. Très bizarre de ne pas nous interroger 🤔...

Je suis interpelée par cette attitude journalistique qui consiste à ne pas rechercher la vérité sur un sujet, à fortiori lorsqu'il s'agit d'une affaire juridique, où tous les faits sont consignés, pièces à l'appui, donc aisément vérifiables.


JDS - Commander un numéro


Journal des Sables
5 décembre 2019

Journal des Sables - HPV - Moulin des Chânières, Vairé
Dans son mémoire en défense, le pétitionnaire affirme pourtant que son projet n'a jamais été destiné à un usage locatif.
Quant à la "Photo d'archives", elle date de l' arrêté interruptif de travaux émis par la municipalité pour travaux réalisés en violation de l'autorisation accordée, et faisant l'objet d'un recours. 
Elle laisse donc apparaître, au premier plan, un délit (article L480-4 CU), flagrant, de surcroît.

À vrai dire, je ne sais pas encore s'il faut en rire 🤔...

Qu'à cela ne tienne, le business continue, avec même un peu de publicité dans les journaux locaux, pourquoi pas, tant qu'on y est.

Toutes les parties n'ayant pas été entendues dans le cadre de cet article, il ne reflète pas tout à fait la réalité :
Non, "ils ne redoutent pas une baisse de la pression d'eau" 😀.
Leur contestation concerne principalement l'atteinte au patrimoine, à la zone naturelle protégée et à sa biodiversité, ainsi que les atteintes de droit privé.

L'article parle de 'fraude' : le fait est que le pétitionnaire a trompé l'administration sur de nombreux points :
  • Une filière d'assainissement fantôme
  • Une parcelle intégrée au projet malgré une interdiction du tribunal de grande instance
  • Un 'ancien logis du meunier' (sic), dont il aurait déposé la toiture en vue de sa restauration, alors que tout le monde sait (y compris le signataire du permis) que le bâtiment dont il est question est une nouvelle construction qui n'a jamais possédé de toiture
  • Une soi-disant résidence principale quand le propriétaire habite à 800 km d'ici, et qu'il s'agit en réalité d'un projet de résidence hôtellière
  • Une multitude de travaux interdits, non déclarés, non-régularisés
  • Etc.
Tous les arguments des requérants n'ont pas été rejetés, puisque le litige n'a pas été analysé au fond, pour l'essentiel des moyens. En conséquence, ils font appel de la décision.

Ce que l'article ne dit pas non plus, c'est qu'indépendemment du recours contre le permis de construire, nombre d' infractions au PLU perdurent sur le site.
En tout état de cause, la légalité de l'offre de location des logements reste parfaitement contestable.

JDS - Commander un numéro

Journal des Sables
15 août 2019

Journal des Sables - HPV - Moulin des Chânières, Vairé
On y apprend que le hameau des Chânières fut le berceau d'un illustre ecclésiastique, né en 1809.
Je doute fort que sa mère, épouse de meunier, ait enfanté entre les meules du moulin.

À supposer que la naissance ait eu lieu dans la longère qui borde la route, véritable "logis du meunier", en son époque, c'est peut-être pour cette raison que le hameau était hautement protégé.

En tout état de cause, il a fallu bien de la persévérance au photographe, pour trouver un angle de prise de vue qui ne laisse presque rien paraître du chantier qui a effacé toute trace de cette histoire.

Fort heureusement, le premier plan a été préservé par les riverains, qui ont bien failli ressortir les fourches d'antan pour se faire obéir   😀  !
Ils n'ont cependant rien pu faire pour tout ce qui a été fait au delà du mur, aménagements artificiels et surfaits, totalement irréguliers de surcroît.... désolée, chacun ses goûts. À ce stade, ce n'est d'ailleurs pas une question de goût, mais de culture.


LE SANS CULOTTE 85
Numéro 120 - Novembre 2018


Sans-culotte 85 - Moulin des Chânières, Vairé
Sans-culotte 85 - Moulin des Chânières, Vairé
Encore merci au Sans-Culotte 85 pour cet article. Les illustrations sont pleines d'humour, les riverains parfaits dans leur rôle : je nous reconnais bien là 😀  !

S'il s'est glissé des erreurs, elles sont dues à une communication biaisée de la part de nos interlocuteurs. Le fond permet cependant de rétablir quelque peu la vérité sur le contexte tendu autour du permis de construire accordé et des travaux réalisés sur le site.
Cet article est très professionnel, en ce sens qu'il ne tire pas de conclusions, et permet au lecteur de développer son propre esprit critique.
Toutes les informations données ici peuvent être prouvées, pièces à l'appui.

Concernant la position de la mairie:
  • Le maire, refuse de recevoir le journal, mais transmet tout de même des insultes pour seuls commentaires. Ce que nous avons bien compris, nous, c'est qu'il est beaucoup plus grave de remettre ses décisions en cause, que de commettre de multiples délits sur un secteur protégé.
  • Quant à la soi-disant sauvegarde de l'intérêt général, nous aurons l'occasion d'en reparler.
Le porteur de projet, pour sa part, est bien loin de dire toute la vérité.
  • Il se défend d'être un entrepreneur, tandis que lui-même dirige pas moins de 7 entreprises, principalement dans le secteur de l'immobilier : dirigeant.com. Ses associés sont également, de leur côté, gérants de plusieurs sociétés immobilières.
  • Il n'y a pas eu trois arrêtés interruptifs de travaux, mais un seul. Celui-ci, par ailleurs, aura bien été enfreint à trois reprises. (cf. publication Facebook du 20 juin dernier).
  • Un pied à terre pour ses vacances et sa retraite ? Il s'agit en réalité d'un investissement locatif de meublés de tourisme, d'ores et déjà proposés à la location.
  • Cet artisan, fort de sa solide expérience de 30 ans dans le métier de la restauration, met du PVC sur un moulin du XVIIIe, en infraction à son permis de construire, et ceci, par pure étourderie, puis se plaint du coût de leur remplacement 🤔 ...
  • Quant à l'attitude offensive des voisins, encore faudrait-il démontrer qu'ils sont allés au delà de la défense de leurs droits légimes, mais nous reviendrons ultérieurement sur d'autres inexactitudes énoncées par notre adversaire.

    Sans-Culotte 85 - Commander ce numéro


LE JOURNAL DES SABLES
15 février 2018

Journal des Sables - Moulin des Chânières, Vairé

8 février 2018

Journal des Sables - Moulin des Chânières, Vairé
Merci au Journal des Sables d'avoir relayé cette information, dans les éditions du 8 et du 15 février 2018.

  • En février 2018, le maire prend acte du recours, et c'est fort heureux, vu que celui-ci a eu lieu près d'un an plus tôt, soit le 17 mars 2017 pour le recours gracieux, et le 16 mai pour le recours contentieux. "Le recours" était en réalité au nombre de deux à l'époque.

  • Il prend également acte de la pétition en ligne, lancée en avril 2017, soit, dix mois plus tôt, et qui, à ce jour a dépassé les 1000 signatures.

  • "Le permis n'a pas été instruit par la mairie" : c'est bien la mairie qui signe. Il faut préciser qu'il lui revient également de constituer le dossier et de vérifier qu'il est complet avant de valider un acte qui engage sa responsabilité.

  • "Certaines prescriptions du permis de construire n'ayant pas été respectées" : adroit euphémisme !

  • "Au propriétaire du site, dès lors, d'effectuer les opérations nécessaires pour se mettre en conformité avec le permis de construire" : on comprend ici que c'est la mairie qui a demandé la mise en conformité au permis. Rappelons qu'il y avait un arrêté interruptif de travaux assurant sa protection, et que le permis faisant l'objet d'un recours, la remise en conformité à ce dernier ne garantissait donc pas la régularité des travaux. Le porteur de projet, fort de cet argument, en a profité par ailleurs pour continuer ses infractions en toute quiétude.

  • Quant à la population favorable, je présume qu'il y a eu un référendum, avec une information claire et précise...

  • Lors de la première parution, on notera que la mairie n'a pas souhaité s'exprimer.

     Lien vers la pétition

Ouest France
29 septembre 2013

Recherche de la descendance de Dom Marie Eutrope Proust

Ouest-France - Dom Marie Eutrope Proust


Commentaires


Commentez cet article
Nom  
Commentaire



POUR LA PROTECTION EFFECTIVE DES ZONES NATURELLES, LA PÉTITION EST TOUJOURS EN LIGNE :
Merci d'avance de vos soutiens !

L'auteur du site se dégage de toute responsabilité concernant l'exactitude ou l'exhaustivité des informations fournies. Il ne saurait être tenu pour responsable des éventuels dommages causés par l'utilisation de celles-ci, compte-tenu de l'absence d'intention manifeste de sa part.
Il est fortement conseillé, avant d'entamer une procédure juridique, de se faire assister d'un avocat.